L’ANJFAS distribue 5000 bons de dépistage volontaire gratuit au public sportif

Préoccupée par la lutte contre le VIH et le Sida, l’Association Nationale des Jeunes Femmes Actives pour la Solidarité (ANJFAS) en partenariat avec l’ONUSIDA,  a distribué 5000 bons de dépistage volontaire gratuit et 7.200 préservatifs masculins au public sportif lors d’un match de Football au stade Barthélémy Boganda à Bangui le 24 novembre 2013.

SAM_0999Amener le public sportif à prendre conscience de cette pandémie et à s’impliquer davantage dans la lutte contre le Sida,  connaître sa sérologie est le message transmis par les membres de cette association lors de cette campagne de sensibilisation sur les objectifs zéro infection au VIH, zéro discrimination des personnes vivant avec le VIH et zéro décès lié au Sida.

M. Jean Aser Ngaïssona, chargé de suivi/évaluation à l’ANJFAS, a confié au REMASTP/CA la  distribution des bons de dépistage aux sportifs et public sportif témoigne de la volonté de son association non seulement à aider les sportifs à s’engager pleinement dans la lutte contre le sida, mais aussi de les inciter à se faire le test de dépistage gratuit. « Une personne a la possibilité de prendre 2 à 3 bons de dépistage volontaire gratuit pour ses partenaires », a ajouté le chargé de suivi et évaluation, avant de préciser que le dépistage volontaire se fait au Centre de Dépistage Volontaire (CDV) du CIJEU, situé dans l’enceinte du Centre Protestant pour la Jeunesse (CPJ).

La distribution d ces bons de dépistage est suivi des séances de sensibilisation, faites par  les animatrices de cette association. Le message a porté sur la nécessité de connaitre sa sérologie et le suivi des conseils des médecins.

 Selon M. Jean Aser Ngaïssona,  en cas de séropositivité, une équipe du CPJ est chargée d’orienter ces personnes infectées. Pour les sportifs, ils seront orientés au centre médical du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Pour les spectateurs, la distribution des bons de dépistage volontaire gratuit et les préservatifs aux sportifs et public sportif  est moyen important de lutter contre cette pandémie. « Depuis 2009, je vis avec mon partenaire qui ne veut pas se dépistage et moi aussi je ne connais pas  ma sérologie. Aujourd’hui, nous avons décidé d’aller au CPJ pour nous faire dépister », nous a confié Agnès, une jeune femme en compagnie de  son conjoint.

M. Jérôme, âgée d’une trente d’année, a interpellé le gouvernement sur son engagement en ces termes « si le gouvernement de transition s’engage effectivement comme cette association qui nous distribue de bons de dépistages volontaire gratuit et les préservatifs, on pourra vaincre cette pandémie».

La distribution de bons de dépistage et des préservatifs a été saluée par les spectateurs qui souhaitent que cette campagne soit organisée le plus souvent afin de réveiller la conscience collective sur les objectifs zéro liés au Sida, a conclu Jean Aser Ngaïssona.

Martial M.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s