Birao : le paludisme sévit

Le paludisme sévit dans la préfecture de la Vakaga particulièrement à Birao. Hommes, femmes et enfants ne sont pas épargnés. Les postes installés dans les quartiers de Birao par le Comité International de la Croix Rouge ne parviennent pas à maitriser la situation car on constate une rupture des médicaments depuis prêt d’une semaine. L’hôpital Préfectoral de Birao manque cruellement des médicaments et le personnel spécialisé de la santé n’existe plus à Birao. Le chef de préfecture sanitaire, le médecin préfectoral  et les infirmiers qualifiés sont tous en dehors de la Vakaga, seuls les secouristes  locaux et le personnel d’appui sont présents, nous a rapporté M. Zacharia Bangue Bernard de la Radio Yata de Birao. Un cri d’alarme est lancé au gouvernement, aux ONG telles que les Médecins Sans Frontière, Initiative Médicorps et autres d’investir à Vakaga pour sauver des vies.

Du côté du Centre de Dépistage Volontaire du VIH, sa porte a été fermée depuis bientôt un an et les malades du Sida manquent de médicament, dont les conséquences risquent d’être dramatiques.

Fridolin Ngoulou

Publicités

Une réponse à “Birao : le paludisme sévit

  1. En attendant les hypothétiques médicaments, il est urgent d’apprendre à la population à tenir son environnement salubre et dégagée de toute immondice; pour cela il n’est pas utile d’ameuter les mêmes ONG internationales qui ont maintenant des soucis plus grands liés à l’insécurité et à l’inaccessibilité aux déplacés internes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s