Nola : La reprise effective de la prise en charge des PVVIH

La prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) de la préfecture de la Sangha Mbaéré et la ville de Nola  après la crise qui a secoué le pays constitue un sujet essentiel.

MOWE

Après la crise, la ville compte 128 PVVIH. Pendant la crise le nombre avait atteint 136 à cause de la mobilité de certains PVVIH venues d’autres localités, alors  que leur effectif était de 115 avant mars 2013, a indiqué une source hospitalière.

Par ailleurs, depuis le déclenchement de la crise, la ville de Nola a enregistré 7 cas de décès, liés d’une part par la rupture des Antirétroviraux et d’autre au manque de suivi des malades qui se sont déplacées pour être à l’abri de l’insécurité.

Il faut noter que pour le moment, les ARV sont disponibles dans le centre de prise en charge. Cependant, le Centre de Dépistage Volontaire reste toujours fermé, les principaux responsables se trouvent encore à Bangui à cause de l’insécurité.

Le problème majeur que les PVVIH connaissent  est la prise en charge nutritionnelle des malades, comme a indiqué  un responsable du RECAPEV local de Nola.

Mariette Mowé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s