Bangui : L’ouragan Séléka entrave la prise en charge des enfants infectés par le VIH

Depuis l’entrée de la Séléka à Bangui le 24 mars derniers, la prise en charge des enfants infectés par le VIH pose problème. La psychose a gagné les parents des enfants malades ainsi que les professions de santé. Cette situation a entrainé  une rupture dans la prise en charge médicale et psychosocial.

En effet, depuis un mois et demi, le personnel est absent du complexe pédiatrique de Bangui  à cause des exactions de la Séléka. La reprise des activités est progressive et timide comme a souligné M. Bathé Aubierge, conseiller au centre de prise en charge des enfants infectés par le VIH.  D’après M. Bathé, 730 enfants infectés suivent régulièrement leur traitement antirétroviral sur environ 2000 enregistrés et ayant pris au moins une fois les médicaments.  « Le nombre des enfants ne cesse d’augmenter et nous regrettons l’ignorance de certaines mères par rapport au programme de la Prévention de la Transmission du VIH Parents/Enfant (PTPE) et la stigmatisation », a souligné M. Bathé. Pour  lui, le milieu musulman est beaucoup plus dominé par l’ignorance. La pauvreté et la distance qui séparent les centres de prise en charge sont autant des causes de la faiblesse du programme PTPE. Selon M. Bathé, pour dynamiser le programme PTPE et le rendre efficace, le Gouvernement Centrafricain doit tout mettre en œuvre pour que la consultation prénatale et les examens prénataux soient gratuits. Car selon une étude,  seulement 19% des femmes enceintes suivent la consultation  prénatale jusqu’au terme. Notons que la prise en charge pédiatrique des enfants infectés est assurée seulement au complexe pédiatrique de Bangui depuis 2004. Cette structure reçoit l’appui de l’ONG Esther et le PAM qui lui octroi l’aide alimentaire. Elle vient d’être dotée d’un nouveau local avec un laboratoire opérationnel ainsi que le personnel médical.

Fridolin

Publicités

Une réponse à “Bangui : L’ouragan Séléka entrave la prise en charge des enfants infectés par le VIH

  1. En attendant cette gratuité des examens prénataux, le test du VIH est gratuit dans tous les laboratoires des formations sanitaires du pays.Toutes les femmes enceintes peuvent avoir accès à ça afin de connaître leur satut sérologique pour pouvoir prévenir à temps la transmission du VIH à leur bébé en cas de séropositivité révélée.Donc il est important qu’une prise de conscience se fasse par tout un chacun afin de pouvoir parvenir un jour à éliminer la transmission mère-enfant du VIH qui est un fait réel dans notre pays :
    -En encourageant systématiquement toutes les femmes qui sont enceintes dans nos familles respectives à fréquenter à temps les services de la SMI;
    -En témoigant une sympathie à nos parents infectés par le VIH dans notre entourage afin que ces derniers se sentent en sécurité et réduire l’impact de la stigmatisation sur leur adhérence aux différents programmes de prise en charge à tous les niveaux de la pyramide sanitaire;
    -En réservant un bon accueil aux patients (es)au sein des formations sanitaires
    -etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s