LA CRISE MILITARO-POLITIQUE PENALISE LA LUTTE CONTRE LE VIH EN RCA

La société civile face aux difficultés que rencontre la Coordination Nationale du Comité National de lutte contre le SIDA (CN/CNLS),

Depuis l’avènement de la Séléka au pays, la CN/CNLS a été victime de pillage : 1 Véhicule, 2 Motos et 3 Ordinateurs ont été emportés. Suite à cette situation, le Coordonnateur de la CN/CNLS  a informé le Premier Ministre qui a mis à la disposition de la CN/CNLS des éléments de la Séléka pour assurer  la sécurité du reste des biens. Dans un premier temps la CN/CNLS a assuré à ces éléments la prise en charge alimentaire (20.000 FCFA/jour pendant 12 jours)  et une enveloppe d’environ 300.000 FCFA  a  été remise à leur chef d’équipe. En sus de cela ils ont demandé des frais supplémentaires  sur le budget de la CN/CNLS avant qu’ils ne puissent déguerpir les lieux. Face à cette situation délicate, la société civile  un des acteurs clés de la lutte contre Sida, ne voulant pas rester indifférente, s’est  mobilisée  pour mener un plaidoyer  a l’endroit des autorités  concernées afin de palier le problème qui tend à paralyser  cet organe. Sous la houlette du Réseau National des Organisations de lutte contre le SIDA (RONALSI), représenté par le Coordonnateur National Adjoint, Paul Bernard NGUEREFARA, une équipe  de plaidoyer composé de Mademoiselle Donatienne FETIA, Présidente de l’Association Nationale des Jeunes Femmes Actives pour la Solidarité (ANJFAS), Monsieur  Gabriel MALIYERE, Chargé de programme de l’Association des Hommes Vivant avec le VIH (AHVV+) membre du RECAPEV et de Cyriaque NGOMBE, Administrateur Adjoint du Réseau National de Jeunesse pour la lutte contre le Sida (RECAJELS) et Coordonnateur de l’ANJFAS ,   a rencontré le mercredi 17 mars 2013 Le Chef des éléments de la Séléka  basé  à la CN/CNLS, M. SOULEYMANE d’après lui  « nous avons besoin de la prise en charge alimentaire pour le moment, le reste on verra ça après (le perdiem) » Quand au   Coordonnateur National du Comité National de lutte contre le Sida, Prof  Nestor Mamadou NALI « la CN/CNLS a fait ce qu’il pouvait, on est pas une structure commerciale ni privée pour générer des ressources. Nous sommes une structure de l’Etat » Après l’équipe s’est rendu chez   le Ministre de la Santé, Dr. AGUIDE SOUMOUK à l’hôtel LEDGER ce même jour. Ce dernier nous a fait savoir qu’il était en négociation avec le chef des éléments basés à la CN/CNLS, et qu’il prétendait soumettre le problème au conseil des Ministres. Une seconde rencontre avec le Ministre de la Santé cité ci-dessus donne une lueur d’espoir  du côté du gouvernement pour les frais à verser aux éléments de Séléka qui occupe encore le site de CNLS. L’équipe continuera toujours sa mission pour que la CN/CNLS soit vraiment libre afin que les activités puissent reprendre.

Ronalsi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s