Bangui : les épouses des militaires, des gendarmes et des gardes sensibilisées sur le VIH et le sida

ruban rougeDans le cadre de la journée internationale des femmes célébrée le 08 mars de chaque année, l’association «Tends-moi la main » a organisé un atelier de sensibilisation à l’endroit des épouses des militaires, des gendarmes et des gardes sur le VIH et le sida, du 07 au 08 mars 2013 dans la chapelle de l’aumônerie centrale au camp Henri IZAMO. L’atelier a réuni 75 participantes et vise la sensibilisation, l’information approfondie sur le VIH et le sida, son impact dans la vie du couple et le dépistage volontaire des participantes. Selon la présidente de cette association Chantal KONGHA, les militaires, les gendarmes et gardes, en raison de leurs activités sont généralement très exposés, surtout au moment des crises telles que nous vivons actuellement. Une étude réalisée sur la sérologie chez les agents des forces armées centrafricaines indique que le taux de séropositivité dans cette catégorie est de 7,8% dont 1,5% chez les femmes et de 8,3% chez les hommes. Ces forces armées sont beaucoup plus décédés du Sida par ce qu’elles minimisent cette pandémie. C’est pourquoi, le cadre stratégique national de lutte contre le sida 2012-2016 considère ce groupe comme une cible vers laquelle les actions doivent être menées pour permettre d’atteindre le triple zéro. Ces recommandations ne peuvent être effectives que si les épouses de ceux-ci sont informées et formées sur le sida et accepter de se faire dépister, a-t-elle justifié. Notons que cette activité est rendue possible grâce à l’appui technique et financier du Comité National de Lutte contre le Sida. Créée en 2001 par les épouses des militaires vivant dans les casernes, l’association «Tends-moi la main » mène des activités de lutte contre le sida en complément de celles  réalisées par le comité militaire de lutte contre le sida.

Publicités

2 réponses à “Bangui : les épouses des militaires, des gendarmes et des gardes sensibilisées sur le VIH et le sida

  1. pouvez-vous nous donner les sources des données sur la prévalence du VIH parmis les porteurs de tenus évoquées ici (7,8% dont 1,5% chez les femmes et 8,3% chez les hommes?

    • Bonjour Brigittes
      Oui, il ‘agit d’une enuête offiielle réalié en milieu militaire et préenté dans le discours par la présidente de l’association des épouses de ces derniers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s