BOUAR : la rupture des ARV inquiète les PVVIH

arvDepuis le 25 janvier 2013, la ville de Bouar manque d’antirétroviraux(ARV). Les personnes vivant avec le VIH s’inquiètent de cette rupture prolongée. Selon les informations données par nos confrères de Bouar joints au téléphone lundi 18 février 2013, les PVVIH se disent troubler par cette rupture qui perdure dans la ville. Cependant, Josiane, dispensatrice des ARV a indiqué qu’elle avait effectué une mission d’urgence à Bangui jusqu’au 14 février pour résoudre cette situation. L’Unité de Session de Médicament serait entrain de préparer une mission de ravitaillement à Bouar. Entre temps, les PVVIH sont obligées de s’orienter dans un autre centre de prise en charge, celui de Saint Michel pour chercher les ARV. D’après les informations recueillies auprès de certains PVVIH, leur prise en charge pose problème à l’hôpital de Bouar car, les personnels de santé ne seraient pas disposer à les recevoir. Notons qu’en Décembre 2012, on comptait 104 cas des PVVIH sous traitement antirétroviraux. En janvier 2013, elles sont restées 100 plus 5 nouveaux cas. Le retard d’approvisionnement en ARV serait dû au conflit militaro-politique que le pays a connu depuis décembre, selon un médecin avant de souligner que ce retard est aussi dû au problème de planification dans les services en charge d’ARV. Pour le moment, les PVVIH de Bouar ne bénéficient que des Bactrims.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s